LE REBASAGE DU PIB ON EN PARLE ?

0
343

Le Produit Intérieur Brut (PIB) est  la valeur de la production de biens et de services par des agents économiques à l’intérieur du pays, quelles que soient leurs nationalités. Autrement dit, il sert à mesurer la richesse d’un pays.

Alors que la pandémie du coronavirus est à l’ordre du jour dans tous les débats, il faut penser à ce que deviendront les économies après cette tempête. La structure  économique de notre pays, se caractérise par un secteur informel dominant et peu maîtrisé (87,9%)[1]. Cette structuration constitue un problème pour prendre en compte l’activité économique dans sa globalité.

Retenons que les comptes nationaux fournissent une description synthétique et cohérente de l’économie. Ils  permettent par la même occasion de déterminer les performances d’un Etat.

En vue de procéder à une appréciation plus actualisée de l’activité économique nationale, les services statistiques compétents ont procédé au rebasage du PIB qui prévoit un PIB de l’ordre de 4 399,9 milliards de FCFA pour l’année 2020.

Le Rebasage du PIB, qu’est-ce que c’est ?

Le rebasage du PIB est le fait de changer l’année de base utilisée pour le calcul de l’agrégat économique. Au Togo, nous passons de 2007 à 2016 comme année de base. En outre, cette pratique utilisée par plusieurs pays de la sous-région, est effectuée dans le but de comptabiliser la production de secteurs tapis dans l’informel et non enregistrés dans les comptes courants de l’Etat. Il permet également de revoir les activités non ou mal évaluées notamment dans le domaine de l’économie numérique (les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), les transferts monétaires…)

L’impact sur l’activité économique

Une hausse du PIB d’un pays montre que le pays devient plus riche. Et plus un pays est riche, plus il est attractif. Le Togo, qui occupe la 1ère place en Afrique en Investissements Directs Etrangers selon le ‘‘Greenfield Performance Index’’ devant le Rwanda, se révèle comme un pays où des efforts considérables sont faits pour le rendre attractif. Les rapports du Doing Business viennent confirmer ce fait.

Le rebasage va favorablement impacter sur notre PIB notamment par la prise en compte de nouvelles activités de production (celles citées plus haut) dans les comptes courants. Nous devrons donc constater la baisse de la dette intérieure (-20,2%) et du taux de pression fiscale (-9,2%)[2]. De plus, le taux de chômage devrait connaitre une baisse.

Au total, cette méthode a permis à beaucoup de pays comme le Sénégal ou le Nigeria par exemple, d’accroître leurs PIB et enregistrer beaucoup plus de richesse que par le passé. En cette  période où on parle de réduction de la dette publique, le rebasage permet aussi un affinement des analyses statistiques qui aboutit entre autre au respect des critères de convergence de l’UEMOA.

[1] Source INSEED

[2] source INSEED

Laisser un commentaire