Le Président de la Commission de la CEDEAO a rencontré la FOPAO

0
223

Le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest
(CEDEAO), M. Jean-Claude Kassi BROU, a rencontré ce vendredi 22 février 2019 la Fédération des
Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) à Accra au Ghana.

À cette rencontre, le Président de la FOPAO, par ailleurs Président de la Confédération Générale des
Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), M. Jean-Marie ACKAH, lui a exprimé sa gratitude au Président
de la Commission de la CEDEAO pour l’insigne honneur qu’il lui a fait de rencontrer et d’échanger
avec les Patronats d’Afrique de l’Ouest.
Il a également traduit toute sa reconnaissance au Gouvernement Ghanéen qui a rehaussé de sa
présence cette rencontre et remercié au nom de ses pairs le Président de « Ghana Employers
Association (GEA) », qui n’a ménagé aucun effort avec ses équipes, afin d’aider le Secrétariat Exécutif
de la FOPAO dans l’organisation de la réunion.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement du dialogue entre la Commission de la
CEDEAO et la FOPAO.

Elle a pour objectif de faciliter l’épanouissement et le progrès des entreprises ainsi que le bien-être
des populations, d’une part et d’autre part, d’œuvrer en synergie avec l’Organisation régionale, à la
recherche et à la mise en œuvre de solutions idoines, permettant de faciliter l’intégration régionale,
d’accélérer la transformation économique tant recherchée par les Etats et de favoriser ainsi le
développement économique et social de la sous-région.

Afin de réaliser ses objectifs, la CEDEAO a procédé à l’harmonisation et à la coordination des
politiques nationales, à la promotion de programmes et de projets d’activités, entre autres, dans les
domaines de l’agriculture, des ressources naturelles, de l’industrie, des transports, de l’énergie, de la
fiscalité et du commerce.

A ce jour, a indiqué le Président ACKAH, « beaucoup a été fait pour atteindre ces objectifs, surtout en
ce qui concerne les textes, les réglementations et les institutions mais le chemin pour atteindre la
satisfaction est encore long».

Dans l’optique d’atteindre une transformation structurelle bénéfique, d’autres chantiers selon lui,
font encore l’objet de réflexions, particulièrement en ce qui concerne la mise en œuvre des mesures
suscitées dont l’application effective aurait permis un développement encore plus important de
notre sous-région.

« Le secteur privé entend donc participer à la construction et à la consolidation des relations
économiques et sociales sous régionales, aux côtés de la CEDEAO », a fait savoir le Président de la
FOPAO.

« Je suis persuadé que nous saurons tirer profit de cette opportunité que vous nous offrez, et que de
ce cadre d’échanges, sortiront des solutions appropriées pour le développement de notre sous-
région. Le Secteur Privé doit bénéficier du fruit de l’intégration régionale et son avis doit être
nécessairement ou dirais-je, davantage pris en compte pour un mieux-être des populations de
l’Afrique de l’ouest », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire