Le Togo met le cap sur le travail décent

0
142

Pendant deux(02) semaines successives, soit du 11 au 13 septembre et du 17 au 20 septembre 2018, coup sur coup, deux ateliers relatifs au travail décent ont été organisés, le premier à l’Hôtel Sancta Maria à Lomé, le second à l’Hôtel Ivans Plazza à Kpalimé.

Avec l’appui du Bureau pays de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Abidjan, qui a mis à la disposition du Togo son expert, M. KAMBALE, l’atelier de validation finale du Programme Pays pour le Travail Décent (PPTD) 2018-2021 a été organisé à Lomé pour prendre en compte les observations du Bureau International du Travail (BIT)  sur la version du PPTD antérieurement validée techniquement en décembre 2017.

Quant à l’atelier de Kpalimé, il a reçu l’appui du BIT Dakar, à travers l’expert Yacouba DIALLO qui a animé un atelier de formation sur le Profil pays du travail décent. Cette formation devra déboucher sur la mise en place d’une équipe d’élaboration du profil pays du travail décent.

Il s’agit, à travers cet exercice, de fournir les données pour nourrir une série d’indicateurs qui permettront  d’apprécier l’évolution du pays dans le processus de mise en œuvre du Programme Pays pour le Travail Décent.

Ces indicateurs sont répartis en deux (02) grandes catégories, à savoir dix (10) élément principaux comportant 71 indicateurs statistiques, accompagnés d’un indicateur spécifique sur le contexte économique et social, et les indicateurs juridiques au nombre de 21. 

Les 10 éléments relevant des indicateurs statistiques couvrent les domaines suivants:

– possibilités d’emploi,

– gains adéquats et emploi productif

– horaires décents

-capacité de concilier travail, vie familiale et vie privée

-formes de travail qu’il y a lieu d’abolir,

-stabilité et sécurité du travail,

-égalité des chances et de traitement dans l’emploi,

-sécurité du milieu de travail

-sécurité sociale

-dialogue social, représentation des travailleurs et des employeurs.

Ces 10 éléments s’intègrent dans les quatre (04) piliers du travail décent, à savoir : emploi productif pour tous, droits au travail, protection sociale, dialogue social.

Des indicateurs juridiques, regroupés suivant les indicateurs statistiques, sont toujours joints aux indicateurs statistiques et sont liés aux différentes conventions de l’OIT.

Il convient enfin de préciser que la valeur ajoutée du profil national du travail décent réside dans le regroupement de toutes les données disponibles sur les indicateurs statistiques et juridiques du travail décent et dans l’analyse des déficits et des tendances, en tenant compte du contexte national. En outre, cette analyse vise comme public cible les mandants nationaux, les décideurs, les chercheurs, les organisations internationales et les professionnels du développement.

Laisser un commentaire