1ER MAI AU CNP-TOGO

0
361

Les travailleurs du monde entier ont célébré le 1er mai 2018, la fête du travail. Une célébration marquée par un défilé des travailleurs à travers les rues de Lomé et à l’intérieur du pays.

Les travailleurs venus des syndicats de base de la Coordination des Centrales Syndicales du Togo, sont partis de la Bourse du Travail et ont eu pour point de chute l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé. Là, les centrales syndicales ont retracé l’historique du 1er mai et de la lutte syndicale avant de remettre le cahier de doléances au Gouvernement et au Patronat (CNP-Togo).

Au total, 14 points sont inscrits dans ce cahier de doléances. Il s’agit, entre autres, de la revalorisation de la valeur indiciaire, du rétablissement de l’indemnité de départ à la retraite pour les fonctionnaires, de l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, de la délivrance des premiers soins dans les structures sanitaires publiques aux malades nécessitant une prise en charge immédiate au risque de perdre la vie pour défaut de paiement des droits d’entrée, ou encore, de l’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle.

Face à ces doléances du monde du travail, le Gouvernement a réitéré sa volonté et sa disponibilité à trouver des solutions aux revendications des travailleurs.  Il émerge du cahier de doléances quelques points saillants qui traduisent les préoccupations et les doléances des travailleurs. 

Extraits discours du Président du CNP-Togo

« Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Monsieur le Ministre du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative,

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,

Honorables Députés à l’Assemblée Nationale,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Monsieur le Président du Conseil National du Dialogue Social (CNDS),

Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo,

Mesdames, Messieurs les Employeurs,

Madame, Messieurs les Secrétaires Généraux des

Centrales Syndicales,

Chères Travailleuses, chers Travailleurs,

Honorables invités, 

Mesdames, Messieurs,

La célébration ce jour de la date symbole du 1er Mai, m’offre l’occasion d’adresser au nom du Conseil National du Patronat du Togo,  mes sincères remerciements à tous les employeurs et à tous les travailleurs pour avoir répondu favorablement et massivement à l’invitation qui nous a été adressée, par les organisateurs de la présente rencontre, aux fins de commémorer ensemble cet événement.

C’est avec un plaisir renouvelé que le CNP-Togo salue tous les travailleurs à cette célébration de la fête du 1er Mai. »

« Nous remercions le Gouvernement qui a pris la mesure de la situation et a initié un dialogue constructif avec les Organisations Syndicales concernées, en vue de trouver des solutions idoines qui nous réconfortent.

Nous nous en réjouissons. Certes, les discussions continuent, mais nous sommes également confiants qu’elles aboutiront certainement à des résultats probants, acceptés par toutes les parties prenantes à cette crise. C’est le lieu de réitérer nos vœux de paix pour notre pays et d’inviter les Organisations Syndicales à privilégier les négociations et le dialogue par rapport à la grève.

Monsieur le Président du CNDS,

Messieurs les Secrétaires Généraux des Centrales syndicales,

Avant de continuer mes propos, je voudrais rendre un hommage mérité au feu HLOMADOR. Quand un être cher nous a quittés la vie nous parait moins belle et plus cruelle. Feu HLOMADOR était  un ami que j’appréciais personnellement, autant pour sa sagesse, pour sa détermination que pour son abnégation!

Que ce drame qui vient de toucher le Conseil National du Dialogue Social nous rende plus solidaires les uns envers les autres.
Qu’il nous enseigne que l’amour des proches et la solidarité familiale sont des valeurs essentielles, des piliers de l’existence. Mes condoléances les plus sincères à sa famille et à tous ses proches. »

« Le CNP-Togo inscrit cette célébration dans une nouvelle perspective, celle de la redynamisation du Patronat et du secteur privé.

Nous voulons ainsi valoriser la contribution de l’Homme et de la Femme à la vie de la communauté, de l’Entreprise et du Pays par le Travail.

Cette date importante du 1er Mai reste dans le cœur de tous les travailleurs du monde entier, une date symbole qui doit susciter en nous une réflexion profonde sur les conditions de travail. Pour ce faire, il importe de souligner et de résumer les aspirations de tout travailleur, celle d’exercer un travail productif et convenablement rémunéré, assorti de conditions de sécurité sur les lieux de travail, et d’une protection sociale pour sa famille.

Il s’agit donc pour nous de nous inscrire dans la dynamique du travail décent qui donne aux individus la possibilité de s’épanouir et de s’insérer dans la société, d’exprimer librement leurs préoccupations, de se syndiquer et de prendre part aux décisions qui engagent leur destinée.

Dans cette perspective il sera établi une égalité de chance et de traitement, aussi bien pour les Hommes que pour les Femmes. Ce sont ces valeurs que nous devons maintenant promouvoir par le travail décent. En clair, nous devons développer une vue commune de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE), comme étant la réponse des entreprises à un monde en mutation.

Nous voudrions, de nouveau, réitérer notre ferme détermination à répondre au mieux, aux aspirations des travailleurs. Le secteur privé togolais est conscient de son devoir et de ses responsabilités et invite les associations professionnelles à s’associer pleinement à cette dynamique, en vue de sortir notre pays de ces difficultés et par conséquent, améliorer la productivité et la croissance.

Le CNP-Togo invite les opérateurs économiques de tout bord à continuer à soutenir les efforts du Gouvernement pour attirer davantage les investisseurs et accroître les investissements directs étrangers (IDE). Ceci est du devoir des organisations patronales qui ne doivent jamais oublier la grande confiance investie en elles, en tant que créatrices d’emplois et de richesse et en tant que poumon économique du pays. »

« Nos objectifs aujourd’hui, c’est d’ouvrir de nouveaux chantiers, à savoir l’implication du patronat dans l’agrobusiness, la sensibilisation des entreprises à développer en leur sein un dispositif de santé, de sécurité, de prévention de risque professionnelle, de renforcement des capacités de nos membres, et de promotion d’une nouvelle génération d’entrepreneurs

Mesdames, Messieurs les Travailleurs,

Nous voudrions profiter de cette tribune, pour vous rendre un hommage mérité et vous féliciter pour vos précieux efforts et contributions à la vie des entreprises.

Nous tenons ici à réaffirmer, comme chacun le sait, que ce sont ses ressources humaines, c’est-à-dire vous, qui constituez la première richesse d’une entreprise.

Aussi, voudrions-nous vous exhorter à un travail assidu et engagé, car nous portons collectivement une lourde responsabilité pour l’avenir de l’économie togolaise. »

« Comme l’affirmait David Ben GOURION dans l’un de ses discours, je cite : « le travail est un devoir social, un devoir humain sur cette terre, une manifestation de la force créatrice de l’Homme, de son pouvoir de subjuguer la nature » (fin de citation). Mettons-nous donc tous au travail, pour le succès de notre cher Togo dans ses efforts de développement économique et social.

Ce n’est qu’au prix de cet effort et de cette volonté que nous pourrions maintenir la cohésion, assurer la crédibilité de notre communauté face à la mondialisation ; ce n’est qu’à ce prix et investis de cette confiance en nous-mêmes et en notre avenir que nous pourrons relever les défis qui nous attendent.

Je vous remercie de votre aimable attention. »

Laisser un commentaire